Des mythes et des charges

 

Le mythe de Pandore ou Pandora révèle l’origine de la femme, le sens de sa création. Réplique physique des déesses, sa beauté est unique et fanstasmatique mais elle n’a pas de pouvoir, ni de dimension divine. Elle est faite pour l’homme, elle est sa contrepartie. Elle enfante et pérennise la condition humaine.

SONY DSC

La collection de Pandore, huile sur toile, 114x146cm

Dans le prolongement du mythe, j’ajoute un élément au vu de la Grande Histoire. J’imagine que Pandore ne possède pas qu’une seule jarre que Zeus lui a dit d’emporter. Mais une collection entière, parmi lesquelles certaines renferment plus que d’autres encore le comble de la souffrance – des charges explosives.

SONY DSC

Nature morte à la bombe, aquarelle sur papier, 1989

31 mars à la Bibliothèque du Campus : Exposition, conférence et remise du prix Michelet

SONY DSC  Une journée bien remplie à la bibliothèque du Campus de Brive pour ce premier jour d’exposition. Je serai aussi présente à partir de 15h30 pour présenter mes oeuvres.

14h : Conférence d’Allain Bougrain-Dubourg
« Biodiversité, état des lieux »,
Bilan sur le déclin du vivant et sur la condition animale

15h30 – 16h : pause et séance de dédicace par Allain Bougrain-Dubourg de son livre « Lettres des animaux à ceux qui les prennent pour des bêtes »

16h40 : Cérémonie de remise du Prix Michelet – session septembre 2017 16h40-16h50 : Allocution du président du jury
16h50 – 17h10 : Présentation de sa proposition par le lauréat) 17h15 : Verre de l’amitié en l’honneur de nos diplômés

La Bibliothèque invite

 

2018-rujia

 

Paysage visible/invisible

SONY DSC

A mon grand-père Emile,

La représentation d’un paysage n’a de raison que dans la perception de l’espace retenu. On ne s’arrête que sur ce qui nous fascine, nous happe et nous permet de mieux sonder

 

les méandres de notre subjectivité. Fragmenter un paysage sur une toile ou dans un film,

c’est rendre compte de cette tension qui s’établit entre mon corps et l’espace qui l’entoure pour mieux renvoyer aux limites de ma propre finitude.

SONY DSC

paysage, huile sur toile, 40x40cm

 

 

 

 

 

Was Leonardo da Vinci a Medici?

Abel Arias

“1452

A grandson was born to me, the son of my son Ser Piero on the day of April 15, a Saturday, at the third hour of the night. He was named Leonardo. He was baptised by the priest Piero di Bartolomeo da Vinci. The godparents were: Messrs Tonino Piero di Malvoltto and Venzo Arrigho di Giovanni Tudescho; Mistresses Monna Lisa de Domenicho di Brettone, Antonia di Juliano and Maria Figliuolo di Nanny di Venzo.

Signed Antonio da Vinci n°389.”

 

 

The visitor to the museum of the town of Amboise will find this wording on what is considered the official certificate of baptism of Leonardo da Vinci. It was presented to Amboise in 1978 as a gift from the Tuscan town of Vinci with which Amboise is twinned. Amboise in Touraine, where Leonardo da Vinci, the most renowned Italian artist of the Renaissance, painter, scholar and inventor, died…

View original post 2 736 mots de plus